Histoire de la Kinésiologie

La Kinésiologie s’inscrit dans ce que l’OMS qualifie de “prévention primaire de la santé“. Il s’agit d’une technique en voie de reconnaissance par l’état et est répertoriée dans la catégorie “développement personnel et bien-être de la personne”.
La Kinésiologie nous vient des états unis et ne cesse de prendre de l’ampleur dans de nombreux pays d’Europe. Elle est actuellement reconnue et favorisée en Angleterre, Allemagne, Suisse et Espagne.


Dans les années 1960
, le Dr Goodheart, chiropracteur, met en évidence la relation entre le stress et le tonus musculaire. C’est la naissance du test musculaire comme outil de dialogue avec le corps. Il poursuit ses recherches et démontre l’interaction entre les muscles, les organes, certains points clés (découverts par les Dr Chapman et Benett), ainsi que les méridiens d’acupunctures issus de la médecine traditionnelle chinoise.


Dans les années 1970
, le Dr John Thie, établit la relation entre muscles, méridiens d’acupuncture et points réflexes vasculaires et lymphatiques.Il développe une méthode d’harmonisation et de prévention destinée au mieux-être: le Touch for Health ©. La facilité d’accès et les résultats apportés ont fait de cette méthode un succès mondial, avec plusieurs millions d’utilisateurs dans plus de 80 pays. Peu à peu, apparait la notion d’interrelation entre les systèmes structurel, lymphatique, neurologique, psychologique, vasculaire, biochimique et énergétique.


Dans les années 1980
plusieurs branches de la kinésiologie se développent. Les origines du stress étant multiples, de nouvelles méthodes ont vues le jour notamment au travers de la kinésiologie dite émotionnelle ( Three in One Concept © des Dr Gordon Stokes, Candace Callaway et Daniel Whiteside) ou la kinésiologie éducative (l’Edu-Kinésiologie © Dr. Paul Dennison).


En France
, la pratique de la kinésiologie est enseignée depuis 1984, elle nécessite une formation de 600h minimum clôturée par un examen théorique et pratique ainsi que l’application d’un code de déontologie rigoureux.

Qu'attendez-vous pour aller mieux ?